OSHUKAI OKINAWA KARATE DO  KOBUDO

OSHUKAI

la tradition

Ce mot est divisé en trois parties qui peuvent se définir de la façon suivante:

O a plusieurs sens comme Loi, unique, premier ou encore meilleur.

SHU contient la notion de travail "entrainement technique" ainsi que la mise en place d'une discipline

KAI ce terme exprime l'esprit de groupe, d'équipe, et d'organisation

 Un peu d'histoire...

Pour bien comprendre les origines du Karaté, il faut situer l'île d'Okinawa. C'est l'île principale de l'archipel des Ryu-Kyu, située entre l'île de Taiwan, le Japon et la Chine. L'archipel compte environ 70 îles.

Dès le 10ème siècle, la Chine entretient des rapports commerciaux avec l'archipel des Ryu-Kyu. De nombreux chinois se rendent à Okinawa, parmi eux des experts de boxe chinoise. Les arts et la culture traditionnels de l'île portent l'empreinte de l'influence chinoise.

A partir du 16ème, et ce jusqu'au 19ème siècle, cette île fut le théatre de conflits entre le Japon et la Chine. Tour à tour, ces deux pays ont imposé leur souveraineté sur l'archipel. A chaque fois l'envahisseur instaura une domination militaire, interdisant toute arme, afin d'éviter les rébellions.

Pendant tous ces siècles d'occupation les techniques de combat à mains nues (Tode) se sont naturellement développées, transmises secrètement, de Maîtres à disciples.

Et le Shurite....

Après Shinjo CHOKEN, un autre grand pratiquant martial du nom de Tode SAKUGAWA (1782-1865) devenait proéminent à Okinawa. Il est en fait considéré comme le premier véritable initiateur du Karaté d'Okinawa. L'art martial de Tode SAKUGAWA était un mélange de Shuri-Te et de Kenpo chinois. C'est en 1756, que SAKUGAWA devenait un étudiant du représentant militaire chinois KUSHANKU (aussi KUSANKU). KUSANKU était un maître de Kenpo très habile et célèbre pour son aptitude au combat. Il a fait beaucoup de choses qui ont influencées le Shuri-Te et ultérieurement le développement du Shorin Ryu. Il a enseigné à beaucoup d'autochtones Okinawaiens en incluant Chatan Yara et Shionja de Shuri. Il amenait certains de ses étudiants de Chine à Okinawa et ainsi propageaient le style chinois sur Okinawa. En outre, il est rapporté que KUSANKU introduisait une technique par lequel le poing en retrait était tenue dans une position prête à frapper le long du côté du torse (Hikite) et permettait de cette position de donner un coup vers la cible destinée.....

Le Shuri-Te est de ce fait la base du véritable Karaté d'Okinawa. Il eut trois disciples qui se sont distingués comme des excellents pratiquants. Il s'agit de Bushi UKUDA, Makabe CHOKUN et Bushi MATSUMOTO de Urazoe. Cependant, le plus célèbre était son dernier disciple Sokon MATSUMURA (1809-1896). Il était aussi appelé Bushi (Guerrier) MATSUMURA ou Shuri MATSUMURA.

Sokon MATSUMURA était un pratiquant de grande renommée parmi les arts de combat de l'archipel. Toutes les généalogies du Karaté d'Okinawa remonte à Sokon MATSUMURA, car il fût le premier à instaurer un véritable système d'enseignement du Shuri-Te.

Techniques du Shorin Ryu

La spécificité du Shorin Ryu est la finesse des blocages. Cela met en évidence la supériorité d'une bonne technique sur la force physique. Lorsque l'on atteint un bon niveau technique la taille n'a plus d'importance.

L'acquisition de la puissance est plus difficile dans le Karaté Shorin Ryu que dans d'autres styles. En privilégiant des mouvements courts, la possibilité de mettre de la puissance dans les coups semble lointaine. Pourtant par un travail régulier, inscrit dans le temps, il est possible d'acquérir des techniques efficaces. Maître Katsuya MIYAHIRA explique que la distance de combat dont il faut approfondir la maîtrise, est celle de la longueur d'une phalange ("ishun") ; c'est assez pour développer un "Kime" dévastateur.

L'acquisition de l'efficacité passe par un travail approfondi des katas. Dans le style Shorin Ryu on débute l'étude du Karaté par les katas NAIHANSHI. Ces derniers permettent de fortifier le corps du pratiquant, et de développer la puissance sur des mouvements courts.

Techniques traditionnelles

Le Shorin ryu

Les techniques de travail traditionnelles du Karaté Shorin Ryu développent les qualités de force, stabilité, précision et rapidité. Ce qui donne au karatéka l'assurance d'une progression continue et harmonieuse du corps et de l'esprit.
Le travail avec les partenaires a aussi toute son importance. Il n'est possible de progresser que si l'on s'intéresse sincèrement au travail de ses partenaires, et que l'on met toute son énergie au service de leur progression.
Le Karaté Shorin Ryu met à la disposition du pratiquant une gamme très étendue de types de travail, adaptés au niveau de chacun et lui permettant de progresser de façon durable jusqu'à un haut niveau.

A la source

SHURITE  -  SHORIN RYU

C'est à partir de Maître MATSUMURA que l'histoire du Karaté devient plus claire. Maître MATSUMURA était issu d'une famille noble et fût nommé garde du Prince au palais de Shuri. Il reçu l'enseignement d'une école de sabre puis fût instruit à l'art du combat par un Maître chinois du nom de IWA. Débutant la pratique des arts martiaux très jeune, il se distinguait par sa force, son courage et son intelligence. Plus tard, émettant des doutes sur le Bujutsu à travers lequel on ne recherchait que la force physique, il essaya de perfectionner son être à travers la religion et la calligraphie. Il est le premier à transmettre une méthode de combat et son art reçoit le nom de SHURITE. Dans son enseignement, trois directions se dégageaient nettement : le savoir encyclopédique, le mental de gagnant et le calme intérieur, la maîtrise de soi. Ses principaux disciples furent Me ITOSU, Me AZATO, Me KIYAN, Me YABU.

Sensei CHINEN Kenyu

fondateur de l'Ecole Oshukai

Maître CHINEN Kenyu

 est né en 1944 dans la petite île de Ie jima, au large d'Okinawa. Il s'intéressa au Karaté en 1959, à l'âge de 15 ans. Il pratiqua le Karaté Shorin Ryu et le Kobudo, à partir de 1962, à Naha, sous la férule de Maître Shuguro NAKAZATO 10ème Dan. Puis, un an après, il suivit l'enseignement de Kobudo de Maître Shinpo MATAYOSHI10ème Dan.

Grâce à sa ferme volonté de transmettre les enseignements traditionnels qu'il a reçu de ces 2 grands Maîtres, Maître CHINEN fit un premier séjour en France en 1975. Puis quitta le japon en 1976 pour s'installer à Paris.

Actuellement 9ème Dan HANSHI de KARATE-DO, il a suivi l'enseignement en Karaté Shorin-Ryu de Maître Katsuya MIYAHIRA 10ème Dan, descendant direct des Maîtres CHIBANA et MOTOBU, jusqu'à la mort de Me Miyahira en 2010.

9ème Dan de KOBUDO, il diffuse dans le monde entier l'enseignement de l'école MATAYOSHI. Il est un des plus anciens et des plus hauts gradés de cette école traditionnelle qui transmet l'esprit des "armes anciennes".

Maître CHINEN a reçu l'ensemble de ses grades par des fédérations officielles japonaises. Il est également le délégué officiel, pour l'Europe, du Karaté Shorin Ryu et de la Fédération du Kobudo d'Okinawa. Il a créé l'association WORLD OSHUKAI FEDERATION, dont le siège est à Okinawa afin de regrouper tous les pratiquants de Karaté-Do et de Kobudo de tous les pays qui suivent son enseignement.


OSHUKAI signifie « l'école des techniques originelles »

Revue Arts Martiaux.jpg
Contact

7 rue François Malherbe

66000 PERPIGNAN

FRANCE

0610908347

0608833168

oshukai66@hotmail.fr

  • Facebook Social Icône
  • is
  • Black Instagram Icon
  • Black YouTube Icon
  • Black Google+ Icon

© 2023 par Coach de vie. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now